Accueil > Accueil > Communication > Actualités - lecteur

Synlab Opale vous informe

L'hémochromatose : Semaine de sensibilisation au dépistage du 21/05/2012 au 26/05/2012

19-05-2012

Définition

L'hémochromatose est la maladie génétique autosomale récessive la plus fréquente en France 3/1000 naissances

 Affiche de la campagne de sensibilisation au dépistage

L'Hemochromatose génétique de type 1 est dûe à une mutation du gène HFE (chromosome 6) :

¤ C282Y (la plus fréquente en Europe) - Seule la mutation p.Cys282Tyr à l'état homozygote confirme le diagnostic clinique et biologique d'une hémochromatose de type I. Quant un sujet est homozygote pour la mutation p.Cys282Tyr, un conseil génétique doit être proposé aux apparentés du premier degré.

¤ H63D

¤ S65C

Ces mutations sont responsables d’une altération de la sécrétion d’hepcidine entrainant une hyperabsorption du fer par l’intestin conduisant à son accumulation dans l’organisme, préférentiellement au niveau de certains tissus et organes.

Signes cliniques et complications de l'hémochromatose

Les signes cliniques sont absents ou non spécifiques : "syndrome protéiforme"

¤ asthénie

¤ arthralgies

¤ aspect métallique des plis de la paume de main

Du fait des menstruations et des grossesses, la maladie s’exprime plus tardivement et moins sévèrement chez les femmes que chez les hommes.

Complications

¤ Hépatiques : fibrose - cirrhose cancer du foie

¤ Cardiaques : insuffisance cardiaque congestive - arythmie

¤ Pancréatiques: intolérance au sucre - diabète

DIAGNOSTIC

Intérêt d'un diagnostic précoce avant 30 ans afin d'éviter les complications et manifestations tardives

Le plus souvent découverte fortuite lors d'un examen biologique:

¤ Ferritine > 1000 ng/mL  et Fer saturation > 85%

¤ Elévation des transaminases (non spécifiques)

Recherche génétique familiale (homozygotie)

? Seule la recherche de la mutation C282Y du gène HFE1 est remboursée par la sécurité sociale. référence 8000 - B180 de la nomenclature des actes de biologie médicale et selon les indications suivantes :

cadre individuel :

¤ suite à un bilan général au cours duquel une augmentation du coefficient de saturation de la transferrine (CS-Tf > 45 %) est découverte et après exclusion de toutes les autres étiologies pouvant entraîner cette augmentation ;

¤ suite à un bilan orienté ayant permis de diagnostiquer des signes cliniques, biologiques, d’imagerie ou d’histologie suggérant une hémochromatose ;

cadre familial :

¤ sujet ayant un parent au premier degré porteur de la mutation C282Y à l’état homozygote, à l’exclusion des sujets mineurs et des mères ménopausées ou ne désirant plus avoir d’enfant.

Les techniques doivent permettre de différencier les homozygotes des hétérozygotes pour cette mutation.

? Compter 60€00 par mutation pour les 2 autres mutations

Joindre une attestation de consultation conformément à la réglementation relative à la réalisation des examens génétiques.

Biopsie hépatique avec coloration de Perls pour la recherche d’imprégnation ferrique des hépatocytes et étude histologique

IRM corps entier pour étude de la surcharge en fer  dans les autres organes

Traitement et suivi

L’efficacité du traitement est majorée par la découverte précoce de la maladie

Le seul traitement : les saignées (ou phlébotomies)

2 phases *une phase d’attaque : une saignée par semaine ou toutes les 2 semaines jusqu’à l’abaissement de la ferritine < 70 ng/mL

            * une phase d’entretien : 4 à 5 saignées/an dont le but est la normalisation de la ferritine et de la saturation de la transferrine afin d’éviter l'évolution vers les complications viscérales.

¤ Surveillance biologique de la numération (taux d’hémoglobine en particulier) et du taux de ferritine (1fois/mois en traitement d’attaque et 1 fois toutes les 2 saignées en traitement d’entretien conformément à la nomenclature des actes de biologie médicale)

¤ Surveillance régulière hépatique : échographie, dosage des transaminases et de l'alphafoetoprotéine

¤ Surveillance cardiaque : échographie et dosage de BNP ou NT-ProBNP

Les chélateurs du fer ne sont pas indiqués

Conseils diététiques : éviter les aliments riches en fer

L’hémochromatose génétique n’est plus une contre-indication au don du sang à sa phase d’entretien mais seul le don en poste fixe (Dunkerque) est accepté.

Conseil génétique

 

Quand une hémochromatose est diagnostiquée chez un patient, un bilan martial est proposé chez les apparentés au premier degré (parents, frères, sœurs et enfants du patient) et éventuellement étendu aux autres membres de la famille. La recherche de la mutation n’est proposée qu’en cas d’anomalie de ce bilan martial.

 

Bibliographie

 

www.hemochromatose.fr

Alexander R.Hover, MD ; Sharon M.McDonnell, MD , MPH ; Wylie Burke, MD, PhD.Changing the clinical management of hereditary hemochromatosis. Arch Intern Med.2004;164:957-961

 

Dr. Jean Luc Demaret

Médecin biologiste

Revenir